Abonnez-vous à notre newsletter
Nom     Email


About Rendering

Cycles, the blender internal GPU renderer

 

“Cycles” the new physically based Blender internal unbiased GPU renderer

Voici quelques essais effectués sur Blender 3D et son nouveau moteur de rendu expérimental du nom de ” Cycles “. L’image ci-dessous a été calculée en quelques 20 secondes sur une modeste carte.

cycles rendering 1

Je ne vous cache pas que je suis très excité ! Déjà fort intéressé, voir passionné des moteurs de rendu “GPU” ( l’avenir du rendering selon moi) je ne vous cache pas mon engouement pour ce dernier né et non moins extrêmement prometteur moteur de rendu. Il fonctionne comme un moteur unbiased standard avec la possibilité de l’utiliser en effectuant un calcul avec l’unité cpu de la machine, ou en déployant l’énorme puissance que nous met à disposition la carte graphique. Evidemment, cela commence à valoir la peine à partir de modèle tel que nvidia geforce gtx 460 au minimum pour l’affichage d’objets et autres scènes non confinées. Il faut par contre des cartes nettement plus musclées lorsque l’on désire rendre une scène d’architecture d’intérieur. Les moteurs “unbiased” sont plus lents que les autres car ils calculent énormément d’informations, notamment un plus grand nombre de rebonds de la lumière. Il est clair que face au renderer standard les unbiased ne tiennent pas la cadence et ne sont pas envisageables en production d’animation. Mais, les cartes graphiques deviennent très rapidement puissantes et elles sont très abordables. De plus ces moteurs de rendu peuvent facilement les cumuler, c’est à dire utiliser plusieurs cartes dans une même machine.

cycles rendering 2

Il est donc possible de calculer une scène complexe si l’on se muni d’un ordinateur comportant 3 à 4 cartes graphiques de type geforce 570 (attention à l’alimentation). Le rendu se fait presque en temps réel; c’est très impressionnant ! Une ‘image très granuleuse s’affiche en moins de 4 secondes et s’ affine rapidement. En animation, il suffit de paramétrer le nombre de samples/pixels ou de passes totales par image et le moteur passe à la suivante. Les images sont d’autant plus stupéfiantes du fait qu’il calcule la profondeur de champs et les caustiques lumineux. Pour ceux qui le connaissent, je vous conseille de tester la profondeur de champs, d’activer les caustiques et de n’utiliser que des matériaux comportant de la “glossy réfléction ou glossy transparence (semi-transparent) même dans v-ray qui pourtant est très rapide, ne tiendrait pas la comparaison. Dernier point important: dans blender-cycles, n’importe quel espace de travail peut être converti en fenêtre de visualisation donnant la possibilité de paramétrer ces matériaux et lumières de la scène complètement en temps réel, en disposant de l’exacte qualité de l’image finale.

Dans le même ordre d’idée, voici une liste d’autre moteurs de rendu unbiased (GPU et CPU).

Octane render GPU

Luxrender CPU

SmallLuxGpu GPU

Maxwell CPU

Indigo render GPU + CPU

Arion render GPU

Corona CPU

GPU rendering - image de synthèse - rendu 3d - moteur de rendu - blender 3d
May 15, 2011 by Greg M