L’Appareil photo Sony Alpha 7S

Cette machine à filmer est tout à fait exceptionnelle et elle devance de loin la plupart de ses concurrents

Arrivé le premier sur les étales des revendeurs, l’A7R et ses 36 Mpx n’ont pas tout à fait réussi à éclipser le petit frère, l’A7s (tout court) doté d’un capteur moins gourmand (24 Mpx “seulement”), mais qui révèle quelques surprises.

Nous ne décortiquerons pas la prise en main de l’A7s, mais nous en profiterons pour revenir sur quelques points essentiels. Le plus important reste sans doute la compacité et le poids des nouveaux A7s. Malgré la présence de capteurs 24×36, les nouveaux boîtiers sont finalement à peine plus gros que le Nex-7; seul le viseur électronique vient créer une “belle” protubérance sur le dessus. On aime ou on aime pas. Certains choix esthétiques se discutent, mais globalement cet appareil photo tient bien en mains, avec notamment une poignée bien dessinée et agréable. Les commandes sont bien placées et seule la commande pour la vidéo placée “en coin” sur le haut du repose-pouce, peut surprendre et obliger à une légère et peu agréable gymnastique du pouce. Bref, rien de dramatique.

Sony A7s en vidéo

Il est vrai que cet appareil propose un mode vidéo vraiment sérieux qui ravira les réalisateurs de petits studios indépendants, mais aussi les spécialistes de la vidéo sur Internet. Il offre la possibilité d’utiliser un profil colorimétrique relativement “plat” qui a pour grand avantage de permettre un bon niveau de post-traitement colorimétrique des vidéos au moment du montage. Son rival direct sur ce marché de la vidéo semi-professionnelle n’est autre que l’excellent Panasonic Lumix GH4 !

Voici une vidéo review proposée par Philip Bloom que j’adore personnellement. Je suis heureux de vous faire découvrir ce personnage vraiment intéressant si vous ne le connaissez pas encore !

Sony A7s vue de dos

Nous retiendrons surtout la possibilité de personnaliser 3 touches (C1, C2, et C3) réparties sur le dessus et à l’arrière du boîtier. Grand seigneur, Sony offre pas moins de 45 options (oui 45 !) pour paramétrer votre A7s à votre convenance. Mieux encore, la touche Fn donne accès à un menu rapide de 12 options elle aussi personalisable… Avec la possiblité de régler le fonctionnement des touches AF/MF et AEL, vous obtenez l’un des boîtiers les plus agréables à utiliser, avec le Ticoh GR.

Le viseur est sans doute le point le plus sensible pour qui vient du monde du reflex.

Côté connectique, l’A7s dispose d’une belle rangée de prises pour brancher un casque, un micro stéréo, mais également une sortie HDMI non compressée et un port USB 2 (pourquoi pas la version 3 ?, difficile à expliquer.) pour à la fois recharger la batterie, transférer les images et servir de télécommande filaire.

L’A7s dispose de deux molettes avant/arrière pour régler rapidement l’ouverture et la vitesse.

Ne peut-on rien reprocher à l’appareil de sony ? Bien sûr, il manque quelques fonctionnalités comme un écran tactile toujours plus pratique pour choisir rapidement une zone AF ou saisir un code pour la connexion Wi-Fi, ainsi qu’une inclinaison plus importante. La petites batterie (l’appareil est livré sans chargeur de batterie externe) offre une autonomie d’à peine 300 vues (sans utilisation du Wi-Fi) qui pourra légèrement stresser le photographe parti en week-end sans son câble USB. L’absence de flash intégré est également à pointer. Dans les petites différences entre l’A7s et l’A7r, nous avons apprécié la possibilité d’utiliser un 1er rideau électronique. Concrètement, celui-ci limite les mouvements de l’obturateur électronique qui est aassez bruyant et diminue de fait le son au déclenchement.

Sony A7s le capteur

Entre L’A7s et l’A7r, la différence majeure reste le capteur : tous deux disposent d’un 24×36, mais celui de l’A7s ne propose que 24 Mpx contre 36 Mpx pour l’A7R. Mais ce n’est pas tout. L’imageur de l’A7s utilise certains pixels pour opérer une mise au point par corrélation de phase (comme sur les reflex traditionnels en quelque sorte). En théorie, l’avantage de cette technologie est de pouvoir dégrossir rapidement la recherche du point et affiner la netteté par détection de contraste. L’A7s devrait donc se révéler plus rapide que son grand frère qui ne dispose pas de cette technologie d’autofocus hybride.

Dans les faits, les chronos entre les deux boîtiers sont très proches et la pertinence de l’AF hybride est difficile à mettre en évidence. qui qu’il en soit, l’autofocus reste bien réactif en pleine lumière et moins convaincant en basse lumière.

POINTS FORTS

  • Excellente gestion du bruit électronique.
  • Belle qualité d’image avec de bonnes optiques.
  • Personnalisation poussée du boîtier.
  • Mode vidéo complet.
  • Écran LCD inclinable.
  • Connexion Wi-Fi.
  • Autofocus de bon aloi.
  • Mode vidéo complet et performant.
  • Viseur électronique large et précis.
  • Griffe flash évolutive.

POINTS FAIBLES

  • Autonomie de la batterie un peu juste.
  • Kit 28-70 mm f/3,5-5,6 un peu décevant.
  • Livré sans chargeur de batterie externe.
  • Pas d’écran tactile.
  • Pas de flash intégré.

CONCLUSION

L’A7s est-il plus intéressant que l’A7R ? Pas facile de répondre à cette question. Plus rapide à mettre en route et doté d’un autofocus très légèrement plus réactif, l’A7s présente l’avantage d’être moins exigeant pour les optiques et la configuration matérielle pour traiter les images. Dans tous les cas, l’A7s reste un excellent boîtier, certes un peu lent sur certains aspects (motorisation, autofocus en basse lumière), mais diaboliquement séduisant en qualité d’image.

Voici le lien pour vous permettre d’acheter cet appareil remarquable sur internet – Sony ILCE7SB.CE Alpha 7S Reflex numérique Ecran LCD 3” (7,6 cm) 12,4 Mpix Zoom optique 12x HDMI USB Wi-Fi Noir

Laissez un message :)