Les monnaies citoyennes et les circuits courts

Vous n’en avez peut-être jamais entendu parlé, mais il existe un autre moyen pour s’échanger des biens et des services que le système bancaire classique

Il s’agit des monnaies citoyennes ou monnaies complémentaires. Elles ne comportent pas d’usure contrairement à celles que nous utilisons au quotidien et qui proviennent de ces bonnes vieilles banques privées. Elles sont locales, ce qui permet d’appliquer un autre principe vertueux, les circuits courts. Bien sûr, à quoi peut bien servir de transporter des tomates d’un continent à un autre alors qu’elles poussent parfaitement dans le même pays que le consommateur et bien souvent dans la même région ? À rien ! On progresse. Donc, la monnaie citoyenne s’échange dans une région et tout au plus dans un petit pays pour permettre le développement de l’économie local et sans le moindre intermédiaire inutile qui viendrait faire de l’usure au beau milieu. Vous allez découvrir qu’il est possible de faire fonctionner un ensemble de personnes (une ville par exemple) sans l’intervention superflue d’un banquier malhonnête qui vient se gaver à outrance entre deux.

Le mieux est de laisser parler Frédéric Bosqué qui va expliquer le principe le plus simplement du monde.

Un exemple de la mise en application dans la ville de Nante.

En Allemagne

N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences afin que tout le monde en profite, en utilisant le système de commentaires ci-dessous ou simplement en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

 

Laissez un message :)